Le marché immobilier des biens atypiques

créer par franck. Posté(e) le 22 janvier 2021 dans immobilier.
franck
0 message(s)

Le marché immobilier de niche est en plein boom partout dans l’Hexagone. Étrangement, les investisseurs s’intéressent aujourd’hui aux bâtiments non résidentiels. Ateliers d’artistes, lofts, maisons d’architectes et bâtiments atypiques divers, ce sont aujourd’hui les numéros gagnants en jugeant les acteurs majeurs du secteur. Le hic, c’est que ce sont des biens qui coûtent de petites fortunes, incitant ainsi les connaisseurs du marché à se poser des questions concernant les principales raisons qui leur poussent à s’aventurer dans tel investissement. On répond également à vos questions dans cet article.  

Pourquoi un tel engouement ?
 

Dans la jungle marchée immobilier tricolore, on doit admettre que ce type d’investissement qu’un petit segment de l’activité globale. N’empêche que les immobiliers atypiques font réellement l’unanimité auprès des investisseurs potentiels. Si l’on croit à une statistique donnée, réalisée en 2016, les logements lofts représentent environ 33 % des logements vendus dans l’Hexagone. Une situation qui ne risque pas encore de changer de sitôt si l’on se réfère à l’engouement que ressentent les investisseurs vis-à-vis cette catégorie de bâtiments.  
Dans la plupart des cas, ce sont les bâtiments d’origines commerciales qui sont les plus concernés par cet intérêt particulier, particulièrement des boutiques transformées. Cependant, on remarque bien que les anciens ateliers des artisans commencent à figurer dans la catégorie.  
Outre les lofts, les appartements de caractères font également partie de la classe immobilier atypique et attire de plus en plus l’attention des investisseurs. On parle ici notamment de logement looké et d’une authenticité appréciable. Petite note : environ 31 % des transactions immobilières au cours de ces dernières années concernant les appartements à terrasse. Quant aux maisons aux lignes épurées, elles représentent les 21 % des transactions. Et on ne parle pas encore des gares transformées en maison, des anciens couvents, des péniches, des corps de ferme et tout le reste.  


Les mini-lofts sont aussi très prisés


 
Les immobiliers atypiques sont rares, et pourtant très demandés par les clients désireux de créer un loft qui leur ressemble le plus. Cela peut paraître cliché, mais les Français aiment bien ces derniers temps transformer les surfaces brutes en des logements, pour créer des maisons qui correspondent à leur mode de vie, car il y a bien des particuliers qui s’intéressent dans l’achat des biens originaux.  
Mais l’originalité a un prix, très cher même. En effet, il faut prévoir un budget 3 fois plus que celui qu’on attribue généralement à un bien immobilier classique. Mais bien sûr, ce prix dépend également de la position géographique du bien en question. Ainsi, le prix d’un mini-loft peut se trouver entre 200 000 à 600 000 euros.  
Le prix élevé n’est pas un frein pour les acquéreurs, car l’originalité a un prix bien entendu, mais un tel immobilier permet également d’avoir un espace spacieux, tout à fait à l’image du propriétaire.  

Le coup de cœur est une autre raison


 Selon une étude menée sur ce sujet, les acquéreurs ont un point commun en achetant des biens atypiques. Le thème du bâtiment et son histoire qui lui diffèrent des logements classiques sont ceux qui leur séduisent. On peut dire alors qu’il y a question de coup de cœur. C’est justement pour cette raison que ce sont les catégories socio-professionnelle et les hobbies qui connaissent le plus le vent en poupe.  
Aussi, on peut voir que les acquéreurs sont à la recherche de nouveauté. En vérité, ce sont surtout les clients qui vivent depuis plusieurs années dans le même logement qui cherchent plus d’originalité et misent sur des logements atypiques.  
Bref, les raisons qui poussent les acquéreurs à miser sur ce type de maison sont nombreuses et même si le prix est hors norme, ce n’est pas un obstacle 

Créer un compte pour répondre à cette Question